• Debout Peuple Libre

Covid-19: l'État pris en flagrance d'irresponsabilité et de non-assistance à peuple en danger.

Derrière ce titre en apparence à charge, Christian EMANE NNA, partage son analyse sur la situation sanitaire du Gabon. Dans cette tribune, il pointe les difficultés du personnel soignant qui est à la tâche sans matériel ni médicaments et traité comme de la « chair à Covid ». Il démontre qu’il est possible « de relever le niveau de l’engagement financier de l’Etat en matière de santé et d’apporter des réponses économiques et sociales adaptées aux attentes des gabonais  ».


Au Gabon, face au Covid-19, l’Etat est pris en flagrance d’irresponsabilité et de non-assistance à peuple en danger. En effet, dans cette « guerre sanitaire » mondiale, la bataille du Gabon était perdue d’avance. Sur le front, dans les couloirs de nos hôpitaux désarmés, le personnel soignant en première ligne intervient face au Covid-19, à mains nues, sans eau, sans gants, la bouche et le nez découverts, sans surblouses. Il est à la tâche sans matériel ni médicaments et traité comme de la « chair à Covid ». Dépourvu de tout, il est envoyé à la potence. Il menace de déserter les hôpitaux après avoir déposé un préavis de grève qui arrive à échéance le 20 mai prochain. Le Gabon va prendre le risque d’une grève du personnel de santé en pleine crise sanitaire.

Ceux qui dirigent le Gabon sont allergiques à la bonne volonté et au bon sens et ce n’est pas une infamie de le dire. Sinon, comment expliquer qu’avec une tendance ascendante de la propagation du Covid-19, les pouvoirs publics n’aient pris aucune disposition probante pour améliorer les conditions de travail du personnel de santé et qu’ils aient décidé le déconfinement à Libreville et dans les villes voisines.


Article en intégralité sur le site Gabon Review https://www.gabonreview.com/tribune-covid-19-letat-pris-en-flagrance-dirresponsabilite-et-de-non-assistance-a-peuple-en-danger/

160 vues